BREXIT – QUEL IMPACT SUR LES CARRIÈRES DES JEUNES DIPLÔMÉS ?

Written on 28 mars 2019.


Une perte de confiance 

Cette enquête réalisée par EDHEC NewGen Talent Centre auprès de 354 étudiants issus des programmes Master in Financial Economics et Master in Business Management met en lumière une baisse d’intérêt due aux incertitudes soulevées par le Brexit.

Si le Royaume-Uni demeure la première destination pour trouver un emploi à l'étranger, après application du référendum, seulement 30% des étudiants se disent très motivés pour travailler au UK, contre 47% avant. Soit une baisse de 17 points de pourcentage dans l’intérêt des étudiants interrogés.

 

Un risque de perte d’attractivité des employeurs au Royaume Uni

Presque la moitié des répondants (49%) sont maintenant moins enclins qu’avant le référendum à rechercher ou accepter un poste au RoyaumeUni. Plus de la moitié d’entre eux (54%) pensent qu’il leur sera plus difficile de trouver un poste au RoyaumeUni en raison des conséquences du Brexit. Et 38% des répondants ont indiqué qu’ils étaient moins susceptibles de rechercher ou accepter un emploi au Royaume-Uni à cause de la baisse de la livre sterling.

Une destination qui continue de plaire

Plus de 92% des étudiants interrogés ont indiqué qu'ils souhaitaient travailler en Europe. Le Royaume-Uni ressort toujours, après la France, comme la première destination de travail la plus prisée après l’obtention du diplôme, comme cela était le cas avant le référendum. Les trois principaux domaines qui intéressent nos futurs diplômés sont, par ordre de popularité : la Finance (55%), le Conseil (41%) et la Technologie (27%).

 

Découvrir l'étude de l'EDHEC NewGen Talent Centre