Yuka, la success story incubée par l’EDHEC à Station F

Written on 05 février 2018.


Le programme d'accélération de l'EDHEC à Station F accompagne des start-ups à haut potentiel. Nous avons la chance de rencontrer la créatice de Yuka, Julie Chapon, MSc Marketing EDHEC 2011, qui s’est lancée dans l’aventure entrepreneuriale avec François et Benoit. Interview express sur cette sucess story, un an après son lancement.  

YUKA: Qu'est-ce que c'est ? 

Yuka c’est une appli qui permet de scanner le code barre des produits alimentaires afin de connaître leur impact sur la santé, on se base sur 3 critères : la qualité nutritionnelle, la présence d’additifs, et la dimension biologique du produit. Si le produit est mauvais, Yuka vous proposera des alternatives de produits similaires, meilleures pour la santé. Nous avons lancé l’application en janvier 2017 et début octobre nous étions à 350 000 utilisateurs et en décembre à 700 000 utilisateurs (ce qui montre qu’il y une attente et un intérêt sur la connaissance de la composition des produits consommés). En janvier 2018, nous avons atteint 1 million d’utilisateurs !

Nous avons aussi lancé un programme nutrition qui est un programme en ligne qui vise à adopter des habitudes alimentaires plus saines en 10 semaines. Le gros projet sur lequel on travaille est de lancer l’analyse des produits des cosmétiques et hygiène. Nous avons une très forte demande de notre communauté sur le sujet. L’application sortira en prochainement  en 2018 sur iPhone puis Androïd.

Pourquoi avoir décidé de lancer votre start-up ? Parlez-nous de votre "fibre entrepreneuriale"

J’ai travaillé 5 ans dans un cabinet conseil, au fil des années, j’ai ressenti le besoin de faire quelque chose de plus porteur de sens sans vraiment songer à l’entrepreneuriat. Puis 2 amis m’ont proposée de participer à un hackathon, et ça a été un véritable déclic. Nous avons passé un week-end à travailler sur les prémices de Yuka. On a gagné le hacktahon ! Il y a eu un vrai « match » entre l’équipe mais aussi le projet qui répondait à ce besoin de sens.

J’ai alors vraiment décidé de me lancer, et ça fait maintenant presque 2 ans je développe ce projet Yuka !

C’est riche et motivant sur un projet comme Yuka, car cela contribue à changer positivement un aspect de la société et plus particulièrement la façon dont on s’alimente, en aidant les consommateurs à être mieux informés et mieux choisir leurs produits alimentaires.

Vous avez rejoint le programme d’accélération EDHEC au sein de Station F. Est-ce que cela a un impact positif sur vos démarches ?

On bénéficie d’un écosystème très riche dans lequel on peut échanger tous les jours avec plein de start-up, on apprend beaucoup de choses comme les erreurs à éviter mais aussi les bons tuyaux. Nous sommes notamment dans une phase où l’on se pose beaucoup de questions sur la levée de fonds et c’est super de pouvoir échanger pour avoir le retour et les conseils de ceux qui sont passés par là. En échange, de faire profiter aux autres de notre expérience.

Nous sommes super heureux d’être ici à Station F, le lieu est génial ! C’est un cadre de travail super agréable et stimulant, on se sent hyper motivés en travaillant ici car il y a une énergie positive. 

Ce qui est enrichissant également, c’est qu’il y a plein d’évènements et de rencontres qui sont organisés et proposés en permanence. Récemment nous avons participé à une rencontre avec le CEO de Texstars qui est un des plus gros incubateurs du monde. On a participé aussi à des séances de sports, de méditations… A Station F, il y a une émulation permanente.