Tom Rozière

J'ai fait un stage chez Google France

Tom Rozière est un ex-account manager Google France et désormais Growth Hacker chez DEUX.IO. Il est diplômé de l’EDHEC International BBA (2017) et du MSc in Data Analytics and Artificial Intelligence (2018) de l’EDHEC Business School. Il partage son expérience et ses conseils pour construire sa carrière dans le marketing digital.

Tom Rozière - EDHEC Business School

 

L’EDHEC Business School, un choix post-bac évident

Dès mon arrivée au Lycée Privé Maurice Rondeau (Seine-et-Marne), j’étais convaincu que je voulais m’orienter dans le secteur du commerce. Il était évident que la filière Économiques et Sociales était la voie la plus judicieuse à prendre pour arriver à mes fins. Grâce à l’excellence du corps professoral du Lycée et aux options choisies (sport & musique), j’ai pu décrocher mon baccalauréat ES avec Mention Très Bien.

Après avoir passé des heures et des heures à étudier les différents programmes des meilleures écoles de commerce, mon choix s’est naturellement porté sur le bachelor de l’EDHEC Business School pour 3 raisons :

  1. Sa triple accréditation (AACSB, EQUIS, visé par l’Etat) témoignant de la reconnaissance académique de l’école d’un point de vue national et international.
  2. La grandeur et la modernité des infrastructures sur ses deux campus de Lille et de Nice
  3. Sa vie associative, l’une des plus actives de France, permettant de monter de véritables projets à seulement 18 ans (savoir gérer une trésorerie, des sponsors, organiser un évènement…).

 

Un BBA en quatre ans pour construire un projet professionnel dans le digital

Une fois après avoir été accepté par l’EDHEC International BBA, j’ai décidé d’opter sans hésitation pour le parcours Business Management. Pourquoi ? Car j’avais déjà planifié mon parcours académique avant même d’y avoir mis les pieds dans l’école. Mon objectif principal était d’intégrer la spécialisation E-Commerce en 4ème année sur le campus de Nice. Pour cela, j’ai eu la chance de suivre un parcours généraliste durant la première et la deuxième année nous permettant de découvrir l’ensemble des horizons possibles (finance, audit, marketing, ...). Ensuite, de me spécialiser dans l’univers du Marketing en 3ème année, pour enfin finir dans mon secteur de prédilection : le E-Commerce. Toutes les cases étaient donc cochées.

Depuis très jeune, je m’amusais déjà à parcourir le web, à vendre des objets sur Ebay alors que le site était à ses débuts en 2007. A l’époque, j’avais seulement 12 ans. J’étais fasciné par les nouveaux acteurs prenant d’assaut les besoins non-pourvus sur le web et à l’idée même de pouvoir créer des “business online”. Par envie et par passion, il m’arrivait de faire quelques centaines d’euros par mois de mes ventes, ce qui constituait mon argent de poche. Il était donc évident d’intégrer cette filière pour clôturer mon parcours en Business Management. Le programme a été très complet, allant de la mise en place de stratégies 100% digitales, à une véritable montée en compétences (Design, Code, AdWords…) et la possibilité de participer aux différents Hackathons avec de grands acteurs digitaux (Meetic, IBM, Orange…).

 

Des expériences professionnelles hors du commun (dont Google !)

Durant mon parcours au BBA de l’EDHEC, j’ai eu la chance et l’opportunité d’effectuer plusieurs stages dans l’univers du digital.

La toute première fut dans une startup Néerlandaise commercialisant des solutions web (création de site internet, application mobile…) à destination des TPE/PME. J’étais principalement en charge de la prospection commerciale sur LinkedIn.

Un an plus tard, retour dans l'ambiance startup en Allemagne, au sein d’une entreprise d’e-commerce proposant des produits sanitaires (WC, douches, éviers…). Cette deuxième expérience m’a permis de commencer à tester les outils couramment utilisés dans le digital, tels que Google Analytics, Semrush, Zapier… avant même d’avoir eu ma spécialisation E-Commerce en 4ème année.

Enfin, pour conclure mon parcours, après beaucoup de persévérance, j’ai eu l’opportunité de travailler en tant qu’Account Manager Google à Paris. Ma principale mission était d’accompagner les futurs annonceurs, essentiellement des PME et startups, à se lancer sur Google AdWords, établissant des stratégies à la fois pertinentes et rentables. Outre les tâches confiées, j’ai pu participer en équipe à un concours en interne et remporter le prix du “ Best HiPo Google France Sales Pitcher Q217”. Un prix quelque peu gratifiant du haut de mes 21 ans.

 

Un Global Manager Certificate à Yonsei University qui fait la différence

Les échanges académiques sont une étape obligatoire dans le cursus de l’EDHEC International BBA. Pour ce faire, je souhaitais réaliser cet échange dans un pays un peu hors du commun et éviter les pays tels que les USA, l’Angleterre ou bien encore l’Australie. J’ai donc décidé de partir en Corée du Sud, pays du digital, pour faire mon “Global Manager Certificate” au sein de la célèbre Yonsei University (Top 15 en Asie). Avec un enseignement 100% en anglais (et parfois en coréen), les matières étaient résolument tournées vers le management d’équipe et la conduite de projet en entreprise. Cet échange académique a suscité énormément de questionnement et de curiosité de la part notamment des RH lors d'entretiens. C’est avec enthousiasme, aujourd’hui, que je leur explique les qualités de cette certification.

 

Yonsei University

Yonsei University

 

Le choix d’une poursuite d’études dans la continuité du BBA

Dès le début de ma formation académique à l’EDHEC International BBA, je voulais intégrer un Master afin de faciliter ma future insertion professionnelle. Il m’a paru évident de continuer au sein du groupe en postulant au MSc in Data Analytics and Artificial Intelligence. Ayant obtenu des résultats tout au long de mes années me permettant d’être intégré à la Dean’s list (notamment d’être Major de Promotion en section E-Commerce), j’ai pu intégrer ce nouveau Master très avant-gardiste.

Cette dernière année d’études fut intensive. Nous étions la première promotion à découvrir ce nouveau programme très riche en mathématique et en analyse des données. Le programme fut articulé autour de 3 axes :

  • l’analyse des données (Data Mining, Data Vizualisation, Data Regulation…),
  • le code par l’apprentissage de Python et du langage R
  • le marketing digital (Data and E-Commerce, Customer Analytics…). Il était essentiel pour moi d’effectuer une spécialisation en analyse des données, car la nouvelle tendance du digital est et sera l’intelligence artificielle.

 

 

Une carrière professionnelle cohérente avec le parcours académique

La façon dont j’ai décroché mon poste actuel est une histoire qui peut prêter à sourire. C’est en envoyant un message sur la page Facebook de Deux.io (pour les féliciter de la qualité de leur newsletter initialement) que Brice, son fondateur, m’a demandé si je ne connaissais pas une personne intéressée pour renforcer leur équipe de Growth Hacker. Étant en plein processus de recrutement pour Waze et Leboncoin à l’époque, ce message m’a fait beaucoup réfléchir à mon choix futur de carrière. Mais j’ai pris avec enthousiasme l'initiative de tenter ma chance chez eux. Finalement, j’ai pu intégrer leur équipe quelques jours plus tard. Et aujourd’hui, je reconnais que j’ai fait un très bon choix !

Chacun a sa propre définition du métier de Growth Hacker, on pourrait faire un livre tellement il y en a. D’un point de vue personnel, c’est un mix entre expertise et mindset. L’objectif principal est de rendre rapidement rentable un business en ligne, en utilisant des techniques parfois peu conventionnelles et/ou des stratégies différentes des autres concurrents. Il faut ainsi être très agile, malin et expert dans sa façon de travailler. Exit les décisions prises à la louche ou basées sur votre intuition, tout est une question de data. “Data is key”, comme on dit souvent chez nous. Actuellement, je suis en charge de la partie payante (AdWords, Facebook Ads, LinkedIn Ads…) et du Cold-Mailing (envoie de mails à des personnes précises sans tomber en SPAM) pour les clients que nous accompagnons.

 

Des conseils pour la future génération

Mes conseils pour rejoindre une équipe comme Deux.io sont assez simples : Google doit être ton meilleur ami pour n’importe quelle situation. Forme-toi, apprends par toi-même, regarde des tutoriels, écoute et lis les dernières actualités... Rien de compliqué, mais une certaine routine à prendre de façon quotidienne. Un état d’esprit d’entrepreneur est très apprécié. Il nous arrive parfois de lancer un nouveau business en ligne en une nuit. Bref, quoiqu’il en soit le digital va très vite. L’internet qu’on connaît aujourd’hui sera, à mon sens, totalement différent d’ici 10 ou 20 ans. Il faut donc anticiper les tendances à venir et être curieux. La VR aura-t-elle transformé notre expérience du réseau (vs le Facebook d’aujourd’hui) ? Serons-nous tous surveillés et contents de l’être ? 9 milliards d’êtres humains seront-ils connectés à Internet ? Ou bien, arrivera-t-on à créer un web vraiment décentralisé sans le monopole des GAFA ? Le futur du digital peut soulever une multitude de questions, même si à ce jour, nous savons que les métiers gravitant autour de la cyber sécurité et de l’intelligence artificielle sont les métiers de demain. Affaire à suivre.

Retrouvez Tom sur LinkedIn.